Certification LPI : 10 commandes pour explorer son système Linux

Dans ce nouvel article, nous verrons ensemble 10 commandes essentielles qui te permettront de mieux connaître ton système Linux

Si tu t’intéresses à la certification Linux LPI, tu trouveras dans cet article des réponses à certaines questions auxquelles tu seras confronté le jour de l’examen.

Si tu te connectes ou tu découvres à un système pour la première fois, il peut être judicieux de jeter un coup d’œil sur ce système et de voir si tu peux en savoir plus.

Sur quelle distribution travailles-tu? Quelles sont les ressources du système? Qui d’autre l’utilise? Quels sont les programmes et les services qui y sont installés ? Et comment fonctionnent-ils?

Pour répondre à ces nombreuses interrogations, nous allons ensemble regarder sous le capot et découvrir quelques commandes à entrer pour y parvenir.

 

1. La commande cat /etc/*release

L’une des premières choses que j’aime faire, est de découvrir sur quelle distribution, je travaille, pour cela, entre la commande « cat /etc/*release ».

Cela affiche le contenu de divers fichiers dans le dossier « /etc » qui contiennent des informations sur la distribution et sa version.

 

certification linux commande cat etc release

 

Les noms de ces fichiers sont différents sur des distributions différentes, donc le mot clé « *release »  permet de tous les afficher, que ce soit la version CentOS, la version RedHat ou autre chose.

La sortie sera généralement le contenu de quelques fichiers, donc parfois il y a des informations redondantes, mais c’est un bon point de départ.

Dans mon cas ici, je vois clairement que j’utilise la version 18.04 d’Ubuntu, et cette information me permet de savoir les différents outils que j’ai à ma disposition et l’emplacement de certains fichiers de configuration.

 

2. La commande hostnamectl

Pour avoir plus d’informations sur ton système, entre la commande « hostnamectl » qui est disponible sur les systemd, le nouveau gestionnaire de système. Ici, tu peux voir le nom d’hôte, le système d’exploitation, le noyau et l’architecture que laquelle ton système est exécuté actuellement.

 

certification linux commande hostnamectl

 

3. La commande uname -a

Sinon, tu peux toutefois trouver des informations similaires en entrant la commande « uname –a ».

 

certification linux commande uname a

 

L’option « -a » est pour « all », en anglais et ici nous avons :

  • le nom du noyau : Linux
  • le nom d’hôte du réseau: competencesit-VirtualBox
  • la version du noyau et la version de la machine: 4.15.0-22-generic #24 Ubuntu SMP Wed May 16 12 :15 :17 UTC 2018
  • la plateforme: x86_64
  • l’architecture du processeur : x86_64
  • l’architecture du système d’exploitation : x86_64

 

4. La commande uptime

La commande « uptime » te montre depuis combien de temps ton système fonctionne, dans mon cas c’est depuis « 2 heures et 13 minutes » et tu peux également voir l’indicateur de charge du système qui t’indique la charge moyenne de processus par rapport aux ressources (CPU et E/S)  de traitement du système.

 

certification linux commande uptime

 

Ces nombres « 0,14 0,03 et  0,01 » représentent le nombre moyen de processus (c’est-à-dire de programmes) qui s’exécutent et qui réclament l’utilisation du processeur pour les 1, 5 et 15 dernières minutes.

Cela veut dire que, depuis 1 minute, il y a en moyenne « 0,14 processus » qui réclament le processeur. Donc mon processeur est actif 14% du temps.

Mais ce nombre dépend du nombre de processeurs de ton ordinateur.

« 1,00 » signifie qu’un cœur de processeur suit exactement le travail qui lui est confié. Si tu as un ordinateur à quatre cœurs et que ton système fonctionne à 3,50, il est peu en avance par rapport à la charge demandée. Mais si cette machine de quatre cœurs est à 6,00, alors là, tu lui demandes de faire plus de travail qu’elle ne peut supporter.

 

5. La commande df

La commande « df » pour « disk free » indique la quantité d’espace disponible et libre sur les disques connectés au système.

J’aime utiliser l’option -h qui montre des nombres lisibles et compréhensibles par un humain. Ici, tu peux voir que j’ai 49 Giga-octets de disponibles sur un total de 95 giga-octets sur ma partition racine « / ».

certification linux commande df h

 

6. La commande free

Pour connaitre la taille mémoire de ton système, utilise la commande « free ». Cette commande te permet également de voir l’espace utilisé ainsi que l’espace disponible.

Actuellement, tu as les valeurs en « octets » comme unité, pour les afficher en « Méga-octets », utilise l’option « -m » et en « Giga-octets », c’est l’option « -g », pour ma part je dispose de « 307 Mo » de libre par rapport au « 2Go » allouée à ma machine virtuelle.

 

certification linux commande free option m

 

Si tu manques de mémoire RAM, surveille ta partition d’échange appelée aussi « swap » pour si elle est fortement utilisée, si tel est le cas, il peut être utile de rechercher des fuites de mémoire ou d’augmenter la quantité de mémoire sur la machine.

 

7. La commande who

Linux est un système d’exploitation multi-utilisateur et avec la commande « who », tu pourras voir qui d’autre est actuellement connecté via un terminal ou une console au système.

Les utilisateurs d’une console locale seront affichés avec un « tty » et les utilisateurs connectés via SSH auront à la place du « « tty » un « pts ».

La première colonne indique le nom de l’utilisateur connecté et la troisième colonne te donne l’heure à laquelle il s’est connecté.

 

8. La commande systemctl

S’ils sont connectés à distance sur un système en cours d’exécution, tu peux voir les services sur lesquels ils travaillent via la commande « systemctl » qui donne une longue liste de services du systemd et leur statut.

 

certification linux commande systemctl

 

Si tu souhaites juste voir les services en cours d’exécution, tu peux rediriger la sortie de la commande systemctl via « grep » et la faire correspondre au mot « running », ce qui donne « systemctl | grep ‘’ running ‘’ ».

 

certification linux commande systemctl grep running

 

Mais tu veux voir l’état d’un service en particulier entre la commande « systemctl status » suivi du nom du service par exemple « syslog » ce qui donne « systemctl status syslog ».

 

certification linux commande status syslog

 

9. La commande top

Tu peux également utiliser la commande « top » pour avoir une idée des processus qui s’exécutent sur le système. Cela montre tous les processus et combien de ressources ils consomment en temps réel.

 

certification linux commande top

 

Tu disposes de plusieurs possibilités pour trier toutes ses informations.  Tout d’abord appuie sur la touche « X » pour activer un soulignement de colonne, par exemple « %CPU » puis tu peux utiliser les touches de directions haut et bas de ton clavier pour trier les processus qui utilisent actuellement plus de CPU.

La commande « top » a plus d’options que tu peux explorer en regardant le menu d’aide auquel tu as accès en appuyant sur la touche « H ».

certification linux aide commande top

 

Une fois terminée, tu peux appuyer sur la touche « Q » pour quitter.

 

10. La commande « ip a » ou « ifconfig »

Pour obtenir des informations sur la configuration réseau du système, tu peux utiliser la commande « ip a » sur les systèmes disposant d’un gestionnaire de réseau ou utiliser l’ancienne commande « ifconfig ».

 

certification linux commande ifconfig

 

Ici, tu peux voir l’adresse IP de ton système, son adresse MAC et l’état de l’interface IP

Tu as les mêmes informations que « ip a », mais dans un format différent

Pour plus d’informations concernant toutes les commandes abordées dans cet article, je t’invite à jeter un coup d’œil sur la page manuel de chaque en tapant la commande « man » suivie de ladite commande.

Si tu ne sais pas comment accéder à une page de manuel d’une commande et ou comment la lire, je conseille de lire mon article ici pour mieux apprendre de cet sujet.

 

Partage cette compétence et laisse des commentaires au besoin :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *